OSCAR RIVAS

26-1-0, 18 KOs


Surnom :

Date de naissance :

Lieu de naissance :

Lieu de résidence :

Division :

Poids :

Taille :

Porté :

Position :

Kaboom

6 juin 1987

Colombie

Montréal, Qc

Lourds

235 lbs

6’1″

28,5″

Droitier

  • Champion IBF International heavyweight title (2019-present)
  • Champion NABO heavyweight title (2019-present)
  • Champion NABF des ourds (2017-Actuel)

OSCAR RIVAS

26-1-0, 18 KOs


Le Colombien d’origine Oscar « Kaboom » Rivas est un jeune espoir évoluant dans la catégorie reine de la boxe : les poids lourds.


Il a capté l’attention du Groupe Yvon Michel (GYM) lors des Jeux olympiques de Pékin, où il a surpris le Bulgare Kubrat Pulev, qui deviendra éventuellement un adversaire du champion du monde des poids lourds, Wladimir Klitschko.

près une escapade digne d’un film James Bond, Rivas et son compatriote, le mi-lourd Eleider Alvarez, ont pris incognito la direction de la métropole afin de signer un contrat professionnel avec GYM.

Tout comme son complice, le gentil colosse a appris la langue de Molière tout en approfondissant son apprentissage du noble art avec l’entraîneur Marc Ramsay.

Tout comme son complice, le gentil colosse a appris la langue de Molière tout en approfondissant son apprentissage du noble art avec l’entraîneur Marc Ramsay.


Chez les professionnels, « Kaboom » a vaincu Sylvera Louis, actuel champion canadien des lourds-légers, l’Olympien barbadien Shawn Cox et le coriace mexicain Daniel Cota.

Lors de sa première finale en carrière, au Théâtre Vintage du Casino de Montréal, Rivas a prouvé qu’il avait l’étoffe d’une tête d’affiche en passant le K.-O. au pugnace longueuillois Éric Barrak.

Après s’être facilement départi du colosse turc Oezcan Cetinkaya en moins d’un round, en sous-carte du combat de championnat du monde entre Adonis Stevenson et Sakio Bika à Québec, Rivas a récidivé en pulvérisant l’Américain Jason Pettaway dès l’entame, lors d’un gala de la série Premier Boxing Champions, à Shelton dans l’État de Washington.

Lors de sa dernière sortie, le 28 novembre au Centre Vidéotron, Rivas n’a pas perdu de temps face au dur à cuire américain Joey Abell, lui passant un K.-O. impressionnant en direct sur le réseau Showtime.

Malgré quelques problèmes à l’œil et un problème administratif causant l’annulation de son affrontement contre Gerald Washington, « Kaboom » ne s’est pas découragé. Le 4 juin au Centre Bell, il a assommé le vétéran américain Jeremy Bates dès l’entame, avant de ternir la fiche parfaite du gaucher américain Jeremiah Karpency, le 29 juillet au Centre Vidéotron.

Toujours invaincu, l’athlétique et musculaire pugiliste continue sa montée vers les plus hauts sommets de la boxe professionnelle. Très bientôt, « Kaboom » arrivera dans les classements mondiaux des poids lourds avec fracas.

Promotion d’événements de boxe internationale © 2020 Groupe Yvon Michel. Tous droits réservés